2024

Appel à communication

Personnages d’autrices et d’auteurs, personnages de fiction : figures et incarnations du tourisme littéraire (Arras)

colloque sur les ressorts touristiques de l'exofiction et des personnages de fiction, Arras

Cet appel à communication s’inscrit dans la continuité du séminaire sur la fabrique des lieux littéraires, organisé par Marie-Clémence Régnier (Université d’Artois) et Delphine Saurier (Audencia) à la croisée des études littéraires, des SIC et de l'histoire culturelle.

Deux séances de séminaire (avril, mai), en hybride, l’une à Nantes, l’une à Arras, traiteront de deux auteurs (la programmation fonctionne sur invitations pour ces dates) ; la troisième séance se fera sous la forme d’une journée d’étude (le 13 juin, Arras) et le présent appel lui est associé. Le thème choisi cette année a trait au tourisme littéraire et à la place qu’y jouent les mises en récit, en scène et en images transmédiatiques de figures d’autrices, d’auteurs et de personnages, ainsi que les appropriations personnelles et collectives qui projettent autant d’ombres portées autour des individus historiques et des personnages de fiction, comme autant d’incarnations de la littérature. [2] On s’intéressera notamment aux mécanismes discursifs, iconographiques, plus largement communicationnels et médiatiques en jeu dans la « mise en personnage » de ces autrices et auteurs, entendue comme la fabrique de vies imaginaires, fictives ou fictionnelles, adaptées de la biographie des autrices et des auteurs, et propres à alimenter, le plus souvent, un « storytelling » fécond servant la valorisation patrimoniale des lieux. On s’intéressera aussi au phénomène appliqué aux personnages de fiction, particulièrement, en ce qu’ils guident, concurrencent, complètent et/ou motivent les figurations d’autrices et d’auteurs. Au cours des deux premières séances du séminaire prévues, ce sujet sera exploré à travers deux exemples : Jules Verne et Maurice Leblanc. Choisir de se focaliser sur deux écrivains et leur œuvre, c’est se donner la possibilité d’envisager finement les processus à l’œuvre dans une perspective comparatiste pour deux auteurs à forte notoriété.

En vue de la journée d'étude, qui se déroulera le 13 juin à Arras, pour laquelle nous adressons ce présent appel, il est souhaité que les contributions interrogent la manière dont le tourisme littéraire se structure à partir de lieux centrés sur des figures d’autrices, d’auteurs et de personnages. Dans la continuité de la première année de séminaire, le lieu sera considéré dans sa compréhension la plus extensive : le lieu est d’habitation et de vie, il est proportion déterminée d’un espace, il est lieu commun, il est non-lieu et hyper-lieu, il est haut, célèbre, de commémoration ou encore de recueillement. Il peut prendre la forme d’un bâti, mais aussi d’un périmètre de territoire et d’un objet. Ainsi, les contributions pourront être attentives à des lieux identifiés sur des territoires (une maison, un musée, une promenade…) et à des dispositifs spatiaux faisant « lieux » (escape-game, installations, performances...). Comment des figures d’autrices et d’auteurs et des personnages des fictions y sont élaborées, réemployées, adaptées par les acteurs touristiques ? Selon quels moyens et à quelles fins, au prisme de quels mécanismes de mises en récit et en images, de quels scénarios biographiques et historiques ? Comment ces êtres culturels[1] s’imbriquent-ils - ou s’opposent-ils - aux objets et lieux du patrimoine, de la littérature, ou encore de l’enseignement ? Comment ces formes font-elles sens pour les lecteurs, les publics du patrimoine, les touristes ? Comment sont-elles amarrées aux lieux, objets et enjeux touristiques des territoires ?

— Nous souhaitons que les contributions puissent envisager différents aspects. L’aspect comparatiste nous semble primordial. Nous attendons des contributions qu’elles permettent d’explorer un corpus élargi à plusieurs autrices et auteurs français et francophones, quelle que soit la période. Ainsi, les monographies comme l’étude de corpus d’emblée comparatistes sont attendues. Nous aimerions également que les contributions aient – ou permettent – une dimension interdisciplinaire et collaborative. En ce sens, universitaires, professionnels du patrimoine et du tourisme sont invités à répondre à cet appel, seul ou à plusieurs voix.

Merci d’adresser une proposition d’une demi-page, ainsi qu’une bio-bibliographie sélective à D. Saurier (dsaurier@audencia.com) et à M.-C. Régnier (mclemence.regnier@univ-artois.fr) d’ici le 12 février 2024.

Les rencontres donneront lieu à publication. Jeudi 4 avril, Nantes : Jules Verne Jeudi 30 mai, Arras : Maurice Leblanc Jeudi 13 juin, Arras : journée d’étude transversale

— Bibliographie o Augé Marc, Non-lieux, introduction à une anthropologie de la surmodernité, Paris : Seuil, coll. « La Librairie du xxe siècle », 1992. o Bénichou Paul, Le Sacre de l’écrivain, 1750-1830 : essai sur l’avènement d’un pouvoir spirituel laïque dans la France moderne, Paris, José Corti, 1973. o Bisenius-Penin Carole, La Résidence d’auteurs. Littérature, territorialité et médiations culturelles, Classiques Garnier, 139, Perspectives comparatistes, 2023. o Bonassa Caroline, « Luxe et littérature : un mariage profitable », Stratégies, 12 décembre 2018, http://www.strategies.fr/actualites/marques/4021043W/luxe-et-litterature-un-mariage-profitable.html. o Clerc Pascal, entrée « Haut lieu », encyclopédie électronique Hypergéo, 2004. o Debarbieux Bernard, entrée « haut lieu » dans Lévy Jacques et Lussault Michel (dir.), Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, Belin, 2013 (1e éd. 2003). o Diaz José-Luis, Université Paris-Diderot, « Quand les lecteurs étaient victimes de personnages (1800-1871) », Fabula / Les colloques, Le personnage, un modèle à vivre URL : http://www.fabula.org/colloques/document5084.php, page consultée le 23 November 2023. o Grange Daniel J. et Poulot Dominique (dir.), L’Esprit des lieux : le patrimoine et la cité, Presses universitaires de Grenoble, coll. « La Pierre et l’écrit », 1997. o Delassus Justine, 2016. « Visiter les œuvres littéraires au-delà des mots ; des maisons d’écrivains aux parcs à thème, l’impossible pari de rendre la littérature visible », thèse soutenue en histoire culturelle sous la direction de Jean-Yves Mollier à l’université Paris-Saclay. o Fabre Daniel, « Maison d’écrivain. L’auteur et ses lieux », Le Débat, n° 115, 2001-3, p. 172-177. o Flon Emilie, Les Mises en scène du patrimoine. Savoir, fiction et médiation, Éd. Hermès-Lavoisier, Collection « Communication, médiation et construits sociaux », 2012. o Foucault, Michel, « Des espaces autres », p. 752-762, Dits et écrits, 1954-1988, vol. 4, 1980-1988, Paris, Gallimard, 1994, p. 7. [Conférence au Cercle d'études architecturales, 14 mars 1967, publié dans Architecture, Mouvement, Continuité, n° 5, octobre 1984, p. 46-49]. Voir aussi Le corps utopique suivi de Les hétérotopies, Paris, éditions, Lignes, 2009. o Gefen Alexandre, Inventer une vie : la fabrique littéraire de l'individu, préface de Pierre Michon, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, 2015. o Heinich Nathalie, L’Élite artiste. Excellence et singularité en régime démocratique, Paris, Gallimard/nrf, coll. « Bibliothèque des sciences humaines », 2005. o —, La Fabrique du patrimoine. « De la cathédrale à la petite cuillère », Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009. o Jeanneret Yves, Penser la trivialité t. 1 : la vie triviale des êtres culturels, Paris : Éd. Hermès-Lavoisier, coll. « Communication, médiation et construits sociaux », 2008. o Labbé Mathilde, “Introduction. La construction d’une France littéraire : ancrage, réception et création littéraires”, Recherches & Travaux [Online], 96 | 2020, http://journals.openedition.org/recherchestravaux. o La Soudière Martin de, « Les hauts lieux... Mais les autres ? », dans : André Micoud éd., Des Hauts-Lieux. La Construction Sociale de l'Exemplarité. Paris, C.N.R.S. Editions, « Hors collection », 1991, p. 17-31. DOI : 10.3917/cnrs.micou.1991.01.0017. URL : https://www.cairn.info/des-hauts-lieux--9782222045892-page-17.htm o Martens David et Watthee-Delmotte Myriam (dir.), Figurations de l’auteur. L’écrivain comme objet culturel, Dijon, Presses universitaires de Dijon, 2012. o Martens David, « Les écrivains au service du patrimoine. Portraits de pays et promotion touristique », Recherches & Travaux [Online], n° 96, 2020, http://journals.openedition.org/recherchestravaux/2308. o Marty de Montety, Caroline, « Les marques, acteurs culturels - dépublicitarisation et valeur sociale ajoutée », Communication & management, 10-2, 2013, p. 22-32, https://www.cairn.info/revue-communication-et-management-2013-2-page-22.htm. o Meizoz Jérôme, La Littérature "en personne". Scène médiatique et formes d'incarnation, Genève, Editions Slatkine, coll. « Erudition », 2016. o Melmoux-Montaubin Marie-Françoise, “Patrimonialisation et territorialisation de la littérature : causes, enjeux et effets”, Recherches & Travaux [Online], n° 96, 2020, http://journals.openedition.org/recherchestravaux/2361. o Micoud André (dir.), Des Hauts lieux : la construction sociale de l'exemplarité, Paris, éditions du CNRS, 1991, https://www.cairn.info/des-hauts-lieux--9782222045892.htm. o Régnier Marie-Clémence, « La maison-musée de Corneille à Petit-Couronne : mise en scène de l’écrivain à demeure », Culture & Musées [En ligne], 2019-34, http://journals.openedition.org/culturemusees/3704. o —, « Les « hôtels littéraires » à Paris : une patrimonialisation 4 étoiles de l’objet littéraire ? », Culture & Musées, 38 | 2021, 225-249, https://journals.openedition.org/culturemusees/7139?lang=en#quotation. o Poirson, Martial (dir.), Ombres de Molière. Naissance d’un mythe littéraire à travers ses avatars du XVIIe siècle à nos jours. Armand Colin, 2012. o Saurier Delphine, « Proust dans ses meubles. Patrimonialisation de la Maison de tante Léonie », Ethnologie française, 2007/3 (Vol. 37), p. 541-549, https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2007-3-page-541.htm o —, La Fabrique des illustres. Proust, Curie, Joliot et lieux de mémoire, Paris, éditions Non Standard, 2013. o —, « Médiation(s) du lieu littéraire et figure(s) de Marcel Proust », Recherches & Travaux [En ligne], 96/2020. URL : http://journals.openedition.org/recherchestravaux/2257 o —, « Des écrivains au festival Atlantide de Nantes : notes sur la figure de l’auctorialité », Questions de communication, Série Actes 41, 2021 : 155-166. o Thérenty (Marie-Ève) & Wrona (Adeline), Objets insignes, objets infâmes de la littérature, Paris, Édition des archives contemporaines, 2019. o —, L’Écrivain comme marque, Paris, Sorbonne université presses, coll. « Lettres françaises », 2020. o o Enregistrement de la journée d’étude organisée par Isabelle Roussel-Gillet et Marie-Clémence Régnier, « Exposition du littéraire : lieux et hors-lieux », octobre 2020, https://artoistv.univ-artois.fr/video/2115-colloque-lieux-et-hors-lieux-de-lexposition-du-litteraire/. [1] Yves Jeanneret (2008). [2] Jérôme Meizoz. La Littérature "en personne". Scène médiatique et formes d'incarnation. Genève: Editions Slatkine, "Erudition", 2016.


Liste des actualités Proposer une actualité